« Protéger les migrants est un impératif moral », rappelle le Pape

 

Le sixième forum international sur les migrations et la paix s’est ouvert le 21 février à Rome. Autour du thème cette année « Intégration et développement: de la réaction à l’action ». C’est par une audience avec le Pape François dans la salle Clémentine du Vatican que les 250 participants ont ouvert leurs travaux. Le Saint-Père a livré de nouvelles clés pour mieux accueillir et intégrer les migrants aujourd’hui.

En dressant un large panorama des migrations contemporaines, le Pape a regretté que dans la plupart des cas il s’agisse de déplacement forcés, causés par des conflits, des désastres naturels, des persécutions, des changements climatiques ou des conditions de vie indignes. « Les flux migratoires contemporains constituent le plus vaste mouvement de personnes, sinon de peuples, de tous les temps » a relevé François.

Face à ce scénario complexe de la nature “forcée” des conflits, le Pape propose, comme il l’avait déjà fait, une pédagogie pour affronter ce défi, qui s’articule autour de quatre verbes : accueillir, protéger, promouvoir et intégrer.

Accueillir d’abord suppose un changement de comportement : face à des comportements de refus, enracinés dans l’égoïsme et amplifié par de la démagogie populiste dénonce le Pape, il est nécessaire de dépasser l’indifférence et la peur. François plaide ainsi pour des canaux humanitaires « accessibles et sûrs » pour accueillir en particulier ceux qui subissent de terribles persécutions ou pris au piège d’organisation criminelles.

Protéger signifie mettre en place des instruments qui permettent de lutter efficacement contre l’exploitation. « C’est un impératif moral qui doit se traduire en adoptant des instruments juridiques internationaux et nationaux, clairs et pertinents » précise le Pape. Une attention particulière pour les enfants et adolescents séparés de leurs familles.

Mais la protection ne suffit pas, il est pour François essentiel de promouvoir le développement intégral des migrants et réfugiés, dans l’esprit de la doctrine sociale de l’Eglise car il s’agit d’un droit inaliénable de l’être humain. Cette promotion humaine, note le Saint-Père,  doit commencer dans les communautés d’origine, là où doit être garantit, en même temps le droit de pouvoir émigrer, celui de pouvoir rester. Il s’agit donc de continuer à développer la coopération internationale pour que soit assurés une vie digne dans de nombreux pays.

Enfin, le Pape insiste sur l’intégration qui se fonde avant tout sur la reconnaissance de la richesse culturelle de l’autre. Cela se fait dans les deux sens : pour celui qui arrive, il est nécessaire de respecter les traditions du pays d’accueil et ses lois, et que le pays d’arrivée veille à ne pas négliger la politique d’accueil, en privilégiant notamment le regroupement familial.

Dans son discours, François précise que conjuguer ces quatre verbes répond à un devoir de justice, face aux inégalités économiques aujourd’hui croissantes, un devoir de civilité car en appliquant cette culture de l’accueil se construit un patrimoine commun d’humanité et de sagesse, enfin, un devoir de solidarité qui s’inscrit dans le besoin de comprendre les souffrances de nos frères et sœurs.

En concluant, le Souverain Pontife a tenu à mettre en évidence une catégorie particulièrement vulnérable : les enfants et les adolescents forcés à vivre loin de leur terre d’origine, séparés de leurs familles.                   

22 février 2017 par Pierre Granier

 

Mise en page : Debruyne Pascale

Editeur responsable : Abbé Ph. Mawet, curé, 1150 Bruxelles

 

STOCKEL-AU-BOIS

Zone de Texte: ACCUEIL  DES  FAMILLES  SYRIENNES
 

 

 


Il y a quelques mois déjà, nous vous avions présenté les projets mis en place et déjà réalisés par notre Unité Pastorale de Stockel-au-Bois (avec la paroisse Notre-Dame de l'Assomption qui fut, dès le début, associée à cet accueil des réfugiés).

Aujourd'hui, nous voulons faire le point sur cette initiative qui est, nous osons le croire, une belle "réussite" à la fois humaine, spirituelle et financière. Merci à Pierre Mairesse, responsable et coordinateur de ce projet au sein de nos paroisses ainsi qu'à tous les bénévoles et donateurs qui participent à cette action. Sans oublier l'association partenaire "Convivial" et le doyenné de Bruxelles Nord-Est.
Vous trouverez également, en page 4, un discours très éclairant du pape François sur ce sujet. Au-delà de l'accueil, il y a ce souci de "faire place" à ceux qui ont dû fuir leur pays pour vivre. C'est, en quelque sorte un nouveau "vivre ensemble" à inventer !

 

 

Abbé Philippe Mawet

Responsable de l'UP Stockel-au-Bois

 

 

CE QUE NOUS AVONS FAIT EN 2016

 

En réponse à l’appel du Pape François et des évêques de Belgique, l’unité pastorale de Stockel-au-Bois (Notre-Dame de Stockel, Saint-Paul et Sainte-Alix) et Notre-Dame de l’Assomption ont décidé, début 2016, d’accueillir des familles de réfugiés.

 

L’objectif est d’accompagner ces familles dans la recherche de propriétaires solidaires prêts à mettre à leur disposition un logement à un prix raisonnable et dans tout ce qui

peut leur faciliter une insertion durable dans la société et dans nos communautés

paroissiales, en veillant à les rendre rapidement le plus autonomes possible.

Étant donné le niveau des loyers dans nos communes et des dépenses incompressibles auxquelles les familles devront faire face malgré leurs faibles ressources, un appel a été lancé aux paroissiens pour qu’ils effectuent un don ponctuel ou donne à leur organisme financier un ordre permanent en faveur du projet.

Nos réalisations en 2016 ont été les suivantes :

 

  1. Accueil des familles

-        6 familles (soutien financier, accompagnement, support linguistique, …)

-        1 famille arrivée en mars (à Evere), 2 en juillet (1 à Woluwé-saint-Pierre, 1 à Kraainem ensuite déménagée à Woluwé-saint-Pierre), 2 en septembre (1 à Woluwé-saint-Pierre, 1 à Kraainem), 1 en novembre (à Kraainem)

-        Regroupements familiaux terminés en janvier 2017

-        12 enfants tous scolarisés à l’exception d’un bébé

-        Soutien non financier à 3 autres familles ‘parentes’, ‘amies’ ou ‘voisines’

-        Tous sont Syriens de la région d’’Alep et de Homs

-        Toutes les familles sont chrétiennes (en respect de la priorité fixée au projet)

 

  1. Aide apportée aux familles

-        Recherche de propriétaires solidaires et prise en charge de la partie de loyer

-        dépassant les 30 % des revenus de la famille

-        Équipement des logements grâce aux meubles/objets donnés par des paroissiens

-        Accompagnement des familles dans les formalités administratives (commune, CPAS, banque, mutuelle, transports en commun, …)

-        Recherche d’écoles et de formations (et obtention de l’équivalence des diplômes)

-        Organisation de cours de français plusieurs fois par semaine

-        Recherche d’activités récréatives, culturelles et sportives (scoutisme, clubs sportifs,…)

-        Réalisation d’activités communes (buffet syrien, rencontre avec les paroissiens, marchés de Noël, rencontre avec les jeunes, …)

-        Première approche pour le soutien à la recherche d’un emploi

 

3.    Mobilisation des paroissiens

-        140 paroissiens des 4 entités ont contribué d’une manière ou d’une autre au projet

-        Plusieurs paroissiens ont loué leur logement de façon solidaire

-        Cofinancement des loyers (et autres frais) par plus de 120 paroissiens donateurs

-        Réponse de nombreux paroissiens à la collecte d’équipements de septembre

-        Plus de 30 bénévoles occasionnels ou régulier

4.    Organisation mise en place

            Une équipe de coordination représentant les 4 entités

-        L’engagement de l’Association des Œuvres Paroissiales du Doyenné de Bruxelles Nord-Est, représentant légal et financier

-        Une équipe permanente de 7 parrains/marraines pour l’accompagnement au jour le jour des familles 

-        Une équipe  permanente de 7 professeurs pour l’enseignement du français

-        Une information régulière  des bénévoles et des paroissiens

-        Une collaboration  avec Convivial (partage des bonnes pratiques, défiscalisation des dons)

-        Une coopération avec  les paroisses Saint-Joseph et Saint-Pierre, avec l’Unité Pastorale de la Woluwe, avec les Fraternités du Bon Pasteur et avec la fondation Dugniolle-Querton

-        ainsi qu'une étroite collaboration avec les CPAS

 

5.    Finances

Grâce aux dons reçus en 2016 via Convivial (28.000€) ou directement (fondations, ventes au marché de Noël…), nous avons pu faire face aux dépenses de l’année 2016 (près de 25.000€) et disposons des fonds pour financer les premiers mois de l’année 2017. Mais pour permettre aux familles de trouver progressivement leur autonomie, nous avons besoin de vos dons en 2017. Il est important de souligner que l’unité pastorale soutient bien d’autres actions de solidarité.

 

 

 

Merci de verser vos dons (ponctuel ou ordre permanent) sur le compte BE 33 2100 6777 3346 au nom de Convivium asbl, rue de Charroi 33-35 à 1190 Bruxelles, avec en communication :

‘Opération Réfugiés-à-Stockel-aux-Champs’.

Ils donnent droit à une déduction fiscale.

 

 

 

 

NOS PRIORITES POUR 2017

 

 

Les phases d’accueil et d’accompagnement administratif étant maintenant bien avancées, nous allons nous concentrer sur l’objectif d’une intégration durable de ces familles. Cela passe par :

-        Le suivi de la scolarisation des enfants

-        La poursuite de l’assistance linguistique

-        La réalisation de nouvelles activités communes

-        Le renforcement de la coopération avec les autres initiatives qui existent dans l’unité pastorale et avec les paroisses voisines

Mais surtout, cela passe par l’insertion professionnelle des parents qui sera la  grande priorité de 2017; à ce sujet des initiatives vont être prises pour mobiliser les paroissiens dans l’aide qu’ils pourront apporter aux réfugiés à la recherche d’un emploi ou d’une activité rémunérée.

Mi 2017, nous évaluerons notre capacité à accueillir l’une ou l’autre nouvelle famille.